L'AOP Noix de Grenoble

Les noix que nous produisons bénéficient de l' Appellation d'Origine Protégée (AOP) "Noix de Grenoble". Ce label, européen, a succèdé en 1996 au label français Appellation d'Origine Contrôlée (AOC).

L’AOC puis AOP “Noix de Grenoble” est attribuée depuis 1938 aux noix produites sur une zone géographique délimitée, entre l'Isère, la Drôme et la Savoie. Environ 7000 hectares répartis sur 261 communes sont concernés depuis la vallée de l’Isère jusqu’aux plaines du Grésivaudan. C'est la reconnaissance d'un produit de terroir de qualité et d'un savoir faire ancestral propre à notre région.

Les producteurs de Noix de Grenoble s'engagent à respecter un cahier des charges rigoureux validé par l'Institut National de l'Origine et de la Qualité et homologué par la Commission Européenne. Ces exigences concernent chaque étape de la production.

Les plants de noyer doivent disposer d’au moins 100m2 chacun et ne pas être à moins de 8m d’un autre arbre. La taille des arbres, les méthodes d’irrigation, la récolte, le stockage et le séchage sont égamement contrôlés. Les noix doivent avoir un diamètre minimal d’au moins 28mm et un taux d’humidité naturel supérieur ou égal à 12% pour les noix séches et 20% pour les noix fraiches.
Les cerneaux doivent être fermes, charnus, de couleur claire à brun clair. Le goût comporte une note d’amertume et des arômes de pain frais et de noisettes.

Des contrôles sont effectués pour garantir que la production et la transformation ont bien lieu dans la zone délimitée.

3 types de Noix de Grenoble

Seules 3 variétés de noix sont reconnues par l’appellation Noix de Grenoble: La Mayette, la Parisienne et la Franquette.

La Mayette doit son nom à Mr. Mayet, l’homme qui l’aurait introduite en France depuis la Sicile. Elle a un gros calibre, une forme ronde et un bout plat qui lui permet de tenir debout. La coquille est mince, ce qui la rend facile à casser. Le cerneau est jaune clair et son goût fin.

La Franquette est la noix la plus fréquemment produite dans le Royans. Originaire de Notre-Dame de l’Osier en Isère, elle est le résultat du travail de sélection de Nicoud-Franquet vers 1784. De forme allongée et de calibre moyen, elle a un goût savoureux de noisette, très aromatisé et peu sucré.

La Parisienne doit son nom au greffeur Croizet Paris de Vinay. C’est une grosse noix rustique aux cerneaux clairs, croquants et doux. C’est une excellente noix de table d’autant plus que la coque est facile à briser.